Lettre ouverte au Maire de Saint-Chamond

A l'heure de la rentrée des classes... sans la piste cyclable comme "zone tampon", route du Coin
A l'heure de la rentrée des classes... sans la piste cyclable comme "zone tampon"

Monsieur le Maire,

 

Dans la presse du dimanche 2 novembre, article du Progrès intitulé "Les verts dénoncent la suppression de la piste cyclable de la route du Coin", vous évoquez "une décision prise en concertation avec la STAS, les forces de l'ordre, les riverains, la direction de Sainte-Marie, ainsi que des parents d'élèves".


Le Conseil Général a certainement aussi été consulté.

 

En fait, il n'y a donc que le Conseil Municipal à n'avoir été ni consulté ni - au moins par égard - informé.

Pour qui était-elle dangereuse, cette piste cyclable ?
Pour qui était-elle dangereuse, cette piste cyclable ?

La commission transport aurait pu à cette occasion être saisie; elle a toute légitimité pour faire des propositions. Il est vrai qu'après 7 mois de mandat, aucune commission n'a encore été réunie. Votre adjoint aux travaux évoque le pragmatisme. Se passer de l'avis de toute instance démocratique est tout autre chose et va bien au delà...


Nous pensons qu'une réelle consultation doit se confronter aux avis contradictoires. Il eut donc été logique d'interroger les usagers de cet axe principal de déplacements de notre ville.

 

Nous pensons bien sûr aux cyclistes et à leurs associations, mais aussi aux automobilistes et aux piétons.

 

Vous n'avez pas associé non plus les élèves de l'établissement, le Conseil Consultatif de la Jeunesse est-il mort-né ?

 

Leurs indications, leur expérience sur le terrain et leurs pratiques auraient pourtant été précieuses pour une évaluation correcte et objective des avantages et inconvénients de cet aménagement.

 

Des courriers ont du être envoyés, des réponses doivent exister, des comptes-rendus de réunions doivent avoir été faits pour étayer la consultation que vous citez.

 

L'adjoint en charge des travaux, lui, n'est pas surpris par cette mobilisation, mais n'évoque que la consultation de son collègue des transports. Il affirme cependant : "l'usage de la piste est quasiment nul..."


Tout d'abord, nous souhaitons lui rappeler qu'il est indécent d'assimiler un aménagement urbain à une concession autoroutière, un aménagement urbain n'a pas à être soumis à un taux de rentabilité, ou alors il ne se ferait plus d'accès handicapés aux bâtiments publics, d'aménagements urbains spécifiques aux malvoyants, plus de squares pour enfants, etc. Ces équipements doivent exister et nous militons aussi pour leur développement.

 

Ensuite, nous souhaiterions connaître la méthode de comptage utilisée pour une telle affirmation.

 

Afin d'informer du mieux possible les Saint-Chamonais, nous souhaiterions être destinataires d'une copie du dossier "suppression de la piste cyclable" resté assez secret pour l'instant.

 

Dans un souci de transparence et de démocratie que vous partagez certainement, nous souhaiterions avoir accès aux courriers adressés dans le cadre de cette concertation, ainsi qu'aux réponses faites, les comptes-rendus des réunions, et des précisions sur la méthode de comptage des utilisateurs avec dates et horaires des relevés, ainsi que l’arrêté des travaux.

 

Nous vous prions, Monsieur le Maire, de recevoir nos salutations distinguées.

 

Pour le groupe des élus écologistes

Patricia Simonin Chaillot et Alain Barbasso