Communiqué de la Sauvegarde des Côteaux du Jarez (2)

La Sauvegarde des Côteaux du Jarez

La Cula, le 19 février 2015

 


Comme cela semblait couler de source, l'Etat vient de répondre aux élus de la Loire que s'ils veulent d'une troisième autoroute entre Saint Etienne et Lyon il leur faudra mettre la main au portefeuille. Avec la différence que la participation de l'argent public se monte aujourd'hui à 845M€. Cette somme, qui n'est ni plus ni moins que l'argent de nos impôt, est à partager entre l'Etat, Saint-Etienne Métropole et le Conseil Général de la Loire qui devront verser 211M€ chacun.

 Certainement un peu gênés aux entournures nos décideurs déclarent attendre que passent les élections départementales.

 

La Sauvegarde des Côteaux du Jarez juge scandaleux, à l'heure où tous nos concitoyens font face à des hausses incessantes de leurs impôts, que les élus ligériens puissent penser un seul instant consacrer de telles sommes à une opération qui ne les servira pas.

 

Les 211 M€ qui incombent à nos collectivités sont à rapprocher des 95 M€ que consacre le Conseil Général pour les actions d'insertion et des 346 M€ q'il consacre à l'aide à la personne. Pour ce qui est de Saint-Etienne Métropole nous rappelons qu'elle consacre 12  M€ à la solidarité et 12 M€ au développement économique.

 

Engager des sommes qui représentent la moitié de leur budget est tout simplement une folie que nous les exhortons de ne pas commettre.

 

Par ailleurs nous posons la question du devenir d'un tel engagement pour le Conseil Général alors qu'il semble qu'il n'aura plus, dans un avenir proche, la compétence Routes et Transports.

 

Plutôt q'une telle gabegie nous demandons au Président de Saint-Etienne Métropole de lancer au plus vite une réflexion globale et sans a priori sur les alternatives à la voiture individuelle dans notre bassin de vie.

 

Il est d'une impérieuse nécessité d'être à la hauteur des ambitions de nos entreprises en mettant en œuvre des solutions innovantes efficientes et peu coûteuses.

 

Enfin nous regrettons que l'Etat persiste dans l'incohérence qui prévaut dans ce dossier depuis des années.

 

L'année de la conférence de Paris sur le climat, cette incohérence est à son comble :

 

-       L'Etat  veut l'A45 qui augmentera toutes les pollutions sur son aire d'influence, notamment le CO2 de 85%, participera de la disparition des 100 ha de terres arables par an dans le département de la Loire, mais fait voter une loi sur la transition énergétique.


-       L'Etat veut l'A45 dans la région la plus polluée de France - après la région parisienne - mais organise une conférence sur le climat.

 

-       L'Etat incite les collectivités locales aux économies budgétaires mais lance une opération autoroutière qui aggravera leur dette et augmentera la pression fiscale sur les foyers ligériens.