Communiqué : 29 ans après Tchernobyl

Saint-Chamond aussi est " Tchernoville " !
Saint-Chamond aussi est " Tchernoville " !



Tchernobyl a 29 ans… la catastrophe se poursuit !

 

Dans la nuit du 25 au 26 avril 1986 a eu lieu à Tchernobyl la plus ample catastrophe nucléaire de tous les temps. Selon une étude indépendante de l’académie des sciences de New York, publiée en 2011, la catastrophe et ses suites seraient responsables de 985 000 morts entre 1986 et 2004.

 

Aux victimes, se sont ajoutés 400 000 personnes contraintes de quitter définitivement la région.

 

L’accumulation du Césium 137 a provoqué une augmentation spectaculaire des taux de cancers, de malformations congénitales, et de la mortalité périnatale. Aujourd’hui, 9 millions de personnes vivent encore en zone contaminée.


La catastrophe de Tchernobyl, en avril 1986, ne nous a pas épargnés à Saint-Chamond. Le nuage est bien passé au-dessus de notre territoire, les autorités étaient averties.

L’énergie nucléaire est dangereuse et les rayonnements radioactifs ne s’arrêtent pas aux frontières.

Mardi 11 mars 2015, a été commémoré le quatrième anniversaire du début de la catastrophe de Fukushima. La situation reste extrêmement dangereuse, hors de contrôle et sans solution à court terme.

300 000 personnes sont réfugiées suite à la catastrophe. Les études sanitaires montrent les premiers cas de cancer sur les enfants ainsi que d’autres pathologies.


TEPCO estime elle-même que la catastrophe va lui coûter 35 milliards d’euros. Le coût de la décontamination qui durera de 20 à 30 ans minimum, s’élèvera à 100 milliards d’euros.

Pendant ce temps l’utilisation d’eau de mer continuera ; la corrosion et la radioactivité poursuivront leur dispersion invisible ; les cancers, malformations, fausses couches se développeront.


Alors que le projet d’EPR tourne au fiasco en raison des retards et surcoûts, une « anomalie » dans la composition de l’acier de la cuve a été annoncée par l’autorité de sûreté nucléaire. L’EPR doit être purement et simplement abandonné et au-delà, c’est toute l’activité nucléaire d’AREVA qui doit être repensée.

A Saint-Chamond nous sommes à 20 kilomètres de la centrale nucléaire de Saint-Alban-du-Rhône. Il est temps que partout en France les communes affirment leur attachement ferme à la sortie du nucléaire et au développement des énergies renouvelables.


Les écologistes de notre vallée savent que l’avenir est à la transition énergétique. Il est temps de faire émerger un nouveau modèle de développement qui induira de nouveaux métiers, de nouvelles filières de travail. Il est temps de s’affranchir des dangers que représente le nucléaire.


Tchernobyl a 29 ans... la catastrophe se poursuit. Tant qu’il y aura des centrales en fonctionnement dans le monde, le risque d’accident nucléaire ne sera pas écarté.


Mobilisons-nous dimanche 26 avril à 10h30 carrefour de la Maladière avec EELV et le réseau Sortir du nucléaire, pour refuser de vivre avec ce danger et pour exiger la sortie urgente du nucléaire civil et militaire.

Près de 30 ans après, Tchernobyl fait encore des victimes...
Près de 30 ans après, Tchernobyl fait encore des victimes...