Rénovation des monuments aux morts

Le monument pacifistce de Dardilly (Rhône)
Monument pacifiste de Dardilly (source Wikipédia, auteur : Langladure)

 

Rénovation des monuments aux morts (Intervention lors du conseil municipal du 23 janvier 2017)

 

Avant tout, nous aimerions connaître le nombre de monuments aux morts présents sur la commune (et combien seront rénovés).

 

La France compte 36 000 monuments aux morts, ce qui est exceptionnel en comparaison avec nos voisins européens.

 

Si le devoir de mémoire s’impose, rappelons tout de même que la plupart de ces ouvrages comportent des mentions comme « Morts pour la France », une formule qui aujourd’hui paraît d’un autre âge, fleurant le patriotisme exacerbé et désignant des jeunes gens qui – pour la plupart – n’ont pas fait le choix de « mourir au champs d’honneur » pour reprendre une autre formule surannée.

 

 

Ces édifices sont nombreux à représenter des soldats en uniforme, incarnations du destin tragique des poilus, glorifiés par leur sang versé.

 

S’il est sûrement nécessaire de rénover ces monuments (ils font partie de notre patrimoine), nous proposons d’apposer sur ces stèles des plaques qui seraient des messages envoyés en hommage à ceux qui nous ont précédés.

 

Pourquoi ne pas faire figurer la citation « Contre la guerre, à ses victimes, à la fraternité des peuples » comme à Dardilly, dans le Rhône (formule rare à l’époque), ou encore « Maudite soit la guerre et ses auteurs » et "Si vis pacem, para pacem" [Si tu veux la paix, prépare la paix] comme à Saint-Martin d'Estréaux (Loire) où ces mentions ont été apposées quelques années après l’édification ?

 

Nous avons la faiblesse de croire que les 200 000 € prévus pour la réfection de ces ouvrages nous permettent de mettre ce genre de messages, afin de permettre aux jeunes générations une vision moins fantasmée de la réalité d’une guerre.