Les écologistes avaient alerté ; le maire n’a rien écouté. (Incendie à l'école maternelle Lamartine)

 

Suite à la lecture de l'article de presse du Progrès, du 27 mars 2018, nous nous réjouissons tout d'abord que cet incendie ne se soit pas déclaré en journée, pendant la classe, les conséquences auraient pu être dramatiques. Nous remercions les services de la ville pour l'organisation mise en place, afin d'accueillir temporairement les classes au sein de l'école primaire.

 

 

 

Cette école a encore plus qu'ailleurs, un rôle important à exercer. Nous souhaitons apporter notre soutien aux deux équipes pédagogiques qui vont devoir subir des contraintes matérielles peu compatibles avec un enseignement de qualité encore plus nécessaire dans ce quartier.

 

Nous regrettons que nos interventions lors du conseil municipal du 9 mai 2017 n’aient pas été entendues.

 

Nos propos avaient même été jugés polémiques par Madame l'adjointe à l'éducation. Nous avions souligné le désintérêt de la municipalité en place pour cette école, avec le non-respect des capacités d'accueil, relevé par la commission de sécurité.

 

Nous avions également demandé le démontage du préfabriqué et des travaux durant l'été pour aménager en salle de classe un espace laissé vacant dans l'école.

 

Si le maire - au lieu de mépriser l’opposition - avait pris en compte nos alertes et nos propositions, l’école n’aurait pas eu à gérer cet incendie, mais aurait pu se concentrer sur ses priorités : l’intérêt des enfants.