A Saint-Chamond, on lave plus vert !

Plus veret que moi, Y'a pas !
Greenwashing, quand tu nous tiens !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le maire aura passé plus de cinq ans de son mandat à bétonner des espaces, couper des arbres, construire des places sans âme, urbaniser en dépit des risques climatiques (inondations, canicules...).

 

Six mois avant les élections, face à la prise de conscience écologiste en Europe, il décide sans concertation avec les habitants d’un vaste plan photovoltaïque pour la ville.

 

Après de nombreux refus de voter des vœux présentés par les écologistes, il accepte enfin celui pour protéger la population des pesticides. Nous nous en félicitons, mais nous serons vigilants sur les actions réelles entreprises.

 

Car, ne soyons pas dupes, ce revirement, pré-électoral, est dans l’air du temps.

N’oublions pas que seuls les écologistes feront vraiment de l’écologie à Saint-Chamond.