Conseil municipal du 23 janvier 2017 (budget)

 

 

Où est dans ce budget 2017, le projet mobilisateur pour les Saint-Chamonais ?

 

Nous cherchons toujours le projet politique, motivant, rassembleur, porteur d’envie , pour les habitants.

Où est-il donc ?

 

 Votre budget est à nouveau de nature gestionnaire, et sans vision.

 

Propreté et démolition, vous êtes résolument les rois de la pelleteuse, comme s'il fallait aseptiser notre ville !

 

Et puis encore, cette éternelle surenchère sécuritaire pour contenir l'appétit de l'extrême droite !

 

Systématiquement vous rappelez aussi la baisse des dotations ; continuerez-vous à le faire en cas d'alternance ? Sûrement pas car vous évitez toujours de nous dire que sous Sarkozy, la dette nationale publique a augmenté de 50% et qu’il nous faut maintenant la rembourser.

 

Nous souhaitons comme vous, une ville plus agréable à vivre, mais notre vision est bien différente.

 

Vous êtes inquiets de voir encore les chiffres de la population en baisse.

 

Faut-il s'en alarmer ? L'avenir serait-il meilleur avec le gain d'habitants ?

 

Si le renouvellement d'une population est indispensable, c'est une qualité de vie satisfaisante pour tous qu'il faut viser. Les concours de Clochemerle qui consistent à comparer des villes, des territoires en termes quantitatifs n'ont pas de sens.

 

Et plus encore qu'un renouvellement en terme de classes qui laisse à penser qu'une certaine catégorie de population ne serait pas désirée, c'est plus de mixité sociale qu'il faut avoir la volonté de développer.

 

Les projets urbains des 40 dernières années ont trop souvent été réfléchis en terme de regroupement d'habitats de même caractéristiques et nos écoles par exemple ne sont plus le premier lieu de la cohésion sociale.

 

Vous voulez « Reconstruire la ville », des propos très négatifs sur l'existant, ils laissent à penser que des générations de Saint-Chamonais ne se sont pas préoccupés de leur qualité de vie, de l'habitat ; qu'il faudrait faire table rase, presque aseptiser l'espace pour retrouver une place de capitale du Gier ! Ce sont vos mots, Monsieur le Maire quand vous parlez urbanisme ou économie.

 

Mais quelle fierté peut-on avoir à dominer un territoire ? Sommes-nous en guerre économique avec les communes voisines ?

 

Vous avez rappelé récemment dans la presse que les trésoreries de Rive-de-Gier et Pélussin ont été rapatriées à Saint-Chamond ? Quel plaisir peut-on avoir à cela ?

 

 Notre vision d'écologiste n'est en rien celle-là. Nous avons défendu le passage en communauté urbaine sur le principe tout d'abord d'une mutualisation de compétences nécessaire à une gestion plus équilibrée. Cet équilibre, cette harmonie territoriale sont indispensables, et sont conditionnés à la gestion par la communauté de l'aménagement économique, de l'équilibre social de l'habitat, de l'urbanisme et des services.

 

Oui, la ville doit être repensée sur elle même, pour apporter à tous une qualité de vie satisfaisante, mais aussi pour répondre aux défis environnementaux.

 

Nous sommes collectivement responsables de notre patrimoine, et de l'impact que nous lui faisons subir. N'oublions jamais que ce bien collectif, nous le transmettons à nos enfants et petits-enfants.

 

Préserver notre patrimoine, c'est tout d'abord, enrayer l'étalement urbain. Alors que les chiffres de population sont globalement constants, c'est un manque cruel de vision et c'est surtout le signe d'un individualisme hégémonique recherché que de vouloir à tout prix urbaniser toujours plus. Et c'est votre projet !

 

Pour évacuer ces discours auto-centrés, il faut réfléchir l'urbanisation, la densité à l'échelle de la communauté urbaine.

 

C'est une nécessité absolue, car la France disparaît jour après jour, dans chaque région sans exception, des champs, des prés, des bois, des espaces entiers continus deviennent des zones d’activité, des lotissements, des centres commerciaux en concurrence, des routes pour se déplacer vers un travail toujours plus loin, avec pour seule logique, une concurrence effrénée entre des micro territoires.

 

C'est cette concurrence que vous souhaitez, à l'intérieur même de notre communauté urbaine et si St-Chamond n'était pas réuni, vous feriez la guerre économique à St-Martin en Coailleux !

 

Autre défi à relever, celui de la lutte contre la pollution de l'air dans nos ville, la qualité de vie en dépend. C'est jusqu'à 15 mois de notre espérance de vie, et c'est 130 morts par jour en France. Nous sommes aujourd’hui, encore une fois en alerte pollution.

 

Vous ne faites rien pour lutter contre cet enjeu majeur de santé publique.

 

Des solutions existent :

 

- Tout d'abord en relocalisant l'économie. Vous communiquez jusqu'à l'overdose sur de soi-disant centaines d'emplois créées sur le site de Novaciéries ; tout au plus, un jeu de chaises musicales d'entreprises déjà implantées sur notre territoire et au passage quelques millions d'euros pour la collectivité. Vous n'avez pas été volontariste sur le cahier des charges, les premiers à se présenter ont été les premiers servis. Votre objectif était avant tout de remplir très vite cette zone. Et que dire du résultat esthétique et environnemental, très classique et en rien visionnaire. Pas de photovoltaïque, pas de recherche d'économie d'énergie, pas ou peu d'innovations technologiques, pas de plateforme collaborative, de fablab... une zone industrielle

 

Sur le commerce, incapable d'empêcher l'implantation d'une nouvelle zone de 50 hectares sur Saint-Étienne ainsi que l'extension de celle de Monthieu, vous ne trouvez rien d'autre que vous obstiner à la réalisation de près de 15 hectares d'extension à la Varizelle.

 

- Une vraie politique de développement des transports en commun, tram-train, bus, transport par câble avec plus de rapidité, de fréquence, d'inter-modalité. Le développement des modes doux de mobilité sur tous les petits déplacements vélo, piétons, ...
 pour réduire considérablement cet usage exclusif de la voiture que vous renforcez avec l'A45. Plusieurs centaines de millions d'Euro à la charge de SEM, du Conseil Départemental, du Conseil Régional, c'est en moins sur le développement des transports publics et c'est en plus sur le triste bilan de la pollution de l'air.

 

- Des aides financières , sous conditions de ressources, aux familles pour transformer leur système de chauffage et/ou isoler son logement parallèlement à la politique de rénovation de façade entreprise.

 


- La création d’aires de covoiturage, l'aide à son organisation, un centre-ville apaisé en zone 30.

 

Mais non, rien ou des broutilles ce soir, sur le développement Durable, nous avons le sentiment que vous vivez dans un monde hermétique aux rapports catastrophiques sur l'état du monde, comme si nous étions en vase clos à Saint-Chamond, sans lien, sans responsabilité sur l'état de notre biodiversité, sur les effets de la pollution sur la santé de la population. Comme si, le dérèglement climatique ne nous concernait pas. Cyniquement certains pensent que de toute façon, nos nations soi-disant développées seront moins impactés et que ce problème est l'affaire des pauvres d'Afrique ou d'Asie. Ne pensons pas comme eux, agissons !

 

Après la COP21, COP 22 récemment, Saint-Chamond pourrait prendre appui sur ces événements mondiaux pour mobiliser les forces vives de la ville, proposer aux conseils de quartier, aux associations, de sensibiliser les habitants, se mobiliser et ainsi bâtir un projet s’appuyant sur la nécessaire transition écologique contre le dérèglement climatique, en faveur de la diminution des Gaz à Effet de Serre, car l’appréhension de ces questions est l'affaire de tous

 

Vous aviez déjà écarté nos propositions pour soutenir la COP 21, il en sera de même de mes propos d'aujourd'hui. Une bonne nuit de sommeil et tous sentiments de culpabilité auront disparus !

 

Mais n'avons nous pas en la matière pour les habitants et pour les générations futures, des engagements à avoir !

 

Au titre de la maîtrise énergétique, les sommes prévues en investissement sont dérisoires, elles ne sont pas à la mesure des défis.

 

Une vrai politique volontariste, ce doit être :

 

- La recherche de meilleures performances énergétiques pour l’ensemble du patrimoine immobilier communal, privé, social. Quand on sait que l'isolation d'un bâtiment crée plus d'emplois que toute forme d'énergie utilisé pour le chauffer, on répond aussi aux enjeux sociaux avec la transition énergétique.

 

- Des actions à conduire sur l’éclairage public pour l'optimiser, mais aussi expérimenter des coupures au cœur de la nuit dans certaines rues.

 

- À l'échelle d'un quartier, mobiliser les énergies pour créer une centrale solaire sur les toits des maisons.

 

Mais aussi, l'installation de panneaux photovoltaïques sur les toitures des bâtiments municipaux, groupes scolaires, gymnase et autres.

 

Rien ou peu n'est fait sur le sujet et le rapport d'activité 2015 de Saint-Étienne Métropôle que nous avons eu entre les mains à l'automne dernier était affligeant sur ces questions.

 

Pourquoi Saint-Chamond ne serait-elle pas en pointe dans notre communauté urbaine ?

 

En terme d'actions, SEM , sensibilise les enfants, organise des visites d'élus, un forum, des études mais quand allons-nous réellement lancer des actions concrètes ?

 

Au titre de la mobilité, SEM, c'est le projet de troisième ligne de tram et puis rien à côté. Sur les 20 dernières années dans la vallée du Gier, le transport en commun n'a pas évolué. Les lignes de bus sont très peu fréquentées, à part peut-être la 5 et leurs clients sont essentiellement des scolaires, des précaires ou des personnes âgées. Le réseau n'est pas adapté, il faut le modifier, augmenter les fréquences et faciliter les correspondances pour attirer plus largement la population.

 

Mais il faut aussi le développement des zones 30 pour aller rapidement vers la généralisation du 30km/h sur la voirie communale.

 

L'aménagement d'itinéraires cyclables continus qui traversent la ville avec la généralisation du double sens cyclable et du tourne-à-droite au feu.

 

Le développement du co-voiturage, et l’autopartage, car c'est essentiel !

 

La piétonnisation de nouveaux espaces pour diminuer l'empreinte de la voiture.

 

Mobiliser les habitants autour de l’usage et de la pratique du vélo, car c'est excellent pour la santé.

 

Au titre de la commande publique, on pourrait avoir une politique d’achats durables par l’intégration de clauses climat dans les marchés publics, afin de sensibiliser les entreprises et jouer un rôle moteur sur le sujet.

 

Généraliser le local et bio dans les repas scolaires, c'est un plus pour la santé, et pour l'emploi.l'agriculture biologique a besoin de deux fois plus de main d'oeuvre pour la même production que l'agriculture conventionnelle. Une économie plus verte c'est une économie plus intensive en emplois.

 

La mise en place de collectes vertes et le développement du compostage sont essentiels pour préserver notre environnement, comme le passage au stade supérieur dans le zéro-phyto dans les parcs et jardins de la ville et en le promouvant dans les jardins ouvriers.

 

Enfin, Vous l’aurez compris ce budget n’apporte à nos yeux aucune solution aux problèmes que rencontre Saint-Chamond aujourd’hui et ne risque pas de lui donner l’élan qui la portera vers l’avenir. Les écologistes ne pourront que voter contre le budget que vous présentez.